Menu Accueil

Retour sur « VAD et e-commerce : à la conquête du multicanal »

Ce jeudi 25 mars, à l’invitation de LSA, j’ai pu participer à la conférence « VAD & e-commerce : A la conquête du multicanal ».

De nombreuses présentations ou témoignages riches se sont succédés à un bon rythme durant toute la journée. J’ai malheureusement manqué l’allocution d’ouverture d’Hervé Novelli, ça m’aurait donné l’occasion de lui demander des nouvelles de l’appel à projet Commerce de proximité auquel Immersive Lab a candidaté en septembre 2009 et qui semble avoir été jeté aux oubliettes (en tout cas impossible d’avoir des nouvelles jusqu’à présent).

De cette journée je retiendrais plusieurs moments intéressants.

Le premier fut une table ronde entre 4 execs de Castorama, Nature et Découvertes, BUT International et Celio durant laquelle chacun a pu exposer l’expérience e-commerce de son enseigne. Et là, à l’exception de Natures et Découvertes, quelle ne fut pas ma surprise de constater que pour ces enseignes le e-commerce c’est avant tout « parce qu’il faut y être » qu’une réelle opportunité de croissance. Les intervenants se sont surtout attachés à souligner les difficultés rencontrés lors du projet e-commerce de l’enseigne :

  • au démarrage les magasins voient dans le site un concurrent,
  • la connexion du site au système d’information est un vrai problème dans le projet
  • le mesure des passerelles entre le canal web et le canal magasin ne peut se faire que selon la méthode du doigt mouillé
  • les taux de transformation du web sont totalement inacceptables pour les directions de ces grandes enseignes si bien que le site marchand est également alimenté par des budgets communication et donc considéré comme un outil de com avant d’être un générateur de chiffre d’affaire.
  • les réseaux sociaux.. oui mais bof… il faut du monde derrière pour un retour faible.

Surprenant de constater que ces grands retailers restent sur la défensive sur le web. Question de volume visiblement.

Le second temps fort, du moins pour moi, fut la présentation de Sébastien Pingault, directeur marketing de King Jouet qui a raconté bgHeaderLeft-e-resal’histoire de King Jouet et de son petit frère web king-jouet.com. Outre la transparence sur les chiffres et sur les erreurs commises depuis les premiers pas sur le web par le retailer des petits, j’ai surtout noté la solution multicanal lancé il y a peu par King Jouet : la e-resa.

Le principe est simple, l’internaute peu réserver un produit sur le web et aller le retirer et le payer en magasin. Pour cela King Jouet fait remonter toutes les heures les stocks et les tarifs magasin par magasin. Il est donc simple pour un internaute de comparer les prix entre le web et les magasins. Excellente initiative quand on connait le casse tête des parents au moment de Noël pour trouver la dernière Barbie à la mode ou le nouveau Pet Shop Rose. Et surtout un excellent moyen pour faire adhérer le réseau de magasin à la stratégie web de l’entreprise.

Après le déjeuner dont je reparlerai plus tard, nous avons eu droit à une intervention impressionnante d’Olivier Mathiot, cofondateur de PriceMinister, qui a tenté d’expliquer comment le pure player assurait sa mission principale consistant à renforcer encore et toujours sa relation client, à multiplier les contacts avec ses clients. J’ai tout compris mais rien retenu tant le process est complexe. La seule chose que je peux dire à c’est que le business de PriceMinister repose entièrement sur cette mission. Je pense que les retailers présents dans la salle en auront pris bonne note.

Enfin je voudrais évoquer ma rencontre avec Pierre Mestre, que je ne connaissais pas avant de m’assoir face à lui à table. Pierre Mestre a créé il y a quelques années avec son épouse la marque Orchestra et son réseau de magasin et vient de lancer il y a quelques mois Clubatcost un site marchand ou plutôt un club marchand permettant d’acheter des vêtements de grande qualité à leur prix de fabrication moyennant un abonnement donnant droit à un capital économie. Le principe est simple, allez voir sur le site vous comprendrez vite.

Lors du déjeuner, Pierre Mestre a eu la gentillesse d’exposer la philosophie de la création de Clubatcost résumée par la vidéo suivante.

Ce fut vraiment un grand moment pour moi que de rencontrer un tel entrepreneur, innovant et visionnaire.

Catégories :Celui qui bosse

David Castéra

1 réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :