Menu Accueil

Saturation numérique… 3 ans plus tard

Il y a un peu plus de trois ans j’écrivais cet article dans lequel j’expliquais mon raz le bol des services web qui fleurissaient à l’époque et j’annonçais fièrement que Facebook et Twitter, entre autres, n’auraient plus l’honneur de mes visites et patati et patata…

3 ans plus tard le constat est accablant, même si j’ai fait pas mal de tri j’utilise tout de même quotidiennement Facebook, Twitter, Foursquare, Hellotipi… Et je ne parle pas des outils dits de productivité comme Evernote ou Del.icio.us…

L’arrivée de Google+ vient de provoquer en moi le même phénomène de saturation numérique qu’il y a trois ans.

Déjà depuis quelques temps ma production sur Twitter est fortement ralentie et cantonnée à de brefs coups de gueule sportifs ou « politiques », rien de bien passionnant pour mes followers dont le nombre continue d’augmenter tranquillement (980 ce jour) et j’éprouve de plus en plus de difficultés à utiliser Twitter pour engager de vraies conversations…

Sur Facebook je balance mon Bonjour Bonjour quotidien qui a trouvé son public, quelques amis interagissent régulièrement, quelques considérations tennistiques avec les autres joueurs de notre mini circuit basco-béarnais et puis c’est tout… je déteste Facebook pourtant ces quelques habitudes que je ne pourrai pas encore reproduire ailleurs font que j’y reste. Vivement un Hellotipi pour les joueurs de la CBBL 🙂

Foursquare m’amuse encore. Il ne me prend pas de temps ni de concentration et j’y vois un vrai intérêt en terme d’usage, un côté ludique assez sympa. Dommage simplement que les commerçants ne l’utilisent pas plus.

Et maintenant Google+… hé bien figurez-vous que ça me fait c… Je n’ai aucune envie de recommencer à partir à la chasse aux contacts, qui sont les mêmes que sur Facebook et Twitter, pour les abreuver des mêmes infos. Pourtant si je ne devais en garder qu’un parmi G+, Facebook et Twitter ce serait le premier mais aujourd’hui l’envie de m’y mettre n’y est pas tout à fait. J’envisage toutefois une migration de Twitter vers Google+ d’ici fin 2011 pour ne suivre sur Twitter que les comptes corporate (médias, marques) et retrouver sur Google+ les personnes physiques tout en gardant Facebook pour mes délires locaux.

C’est une première possibilité, la seconde étant de tout envoyer balader, ce que je ferais assurément si mon métier ne m’imposait un minimum de veille, et de connaissance de l’écosystème web et de ses usages. Mais je crois vraiment que mon état d’esprit de ce jour est partagé par les gens dits « normaux », ceux qui ne pensent pas à se connecter à Facebook le matin en se levant.

Je vous invite à lire ce coup de gueule de Jean-Daniel, aka Sanji, qui exprime bien mieux le fond de ma pensée. Il y exprime un besoin de protocole ouvert, d’interopérabilité des services… des serpents de mer mais un jour ou l’autre quand les gens satureront, il faudra bien y penser.

Catégories :Celui qui surfe sur Internet

David Castéra

6 réponses

  1. Tu m’as devancé, car j’avais moi même la ferme intention d’écrire un truc sur l’envahissement des nouvelles applications, et l’effet de saturation, voire d’aliénation qu’elles génèrent…

    J'aime

  2. En bon veilleur tu nous as devancé dans l’écriture de ton billet, qui me semble refléter l’état d’esprit de nombre d’entre nous au sujet de G+ et de ses amis…
    Je suis parfaitement d’accord avec toi !

    J'aime

  3. Et si tu ne l’utilisai pas comme un outil de travail ? pourquoi partir a la « chasse aux contacts » ?

    C’est justement parce que facebook est trop utilisé comme un outil de com/travail/lobbying que je ne l’aime pas et que je prefere G+.

    J'aime

  4. kerunix

    le terme « chasse aux contacts » est maladroit je l’admets..

    Quand je dis « si mon métier ne m’imposait un minimum de veille » cela ne signifie pas que j’utilise les Facebook, Twitter, professionnellement – du moins pas mes profils persos sur lesquels je poste très peu de référence à mon travail – mais que de part mon job je me dois de savoir de quoi ça parle quand un client évoque ces sujets. Je en vends aucune presta liées aux médias sociaux.

    Tu préfères G+, mais avec l’arrivée des API ne crains tu pas le même phénomène qu’avec Facebook à savoir un nombre croissant d’appli, de campagne pro ?

    J'aime

  5. Si, et j’espere que ca n’arrivera pas, ou que ca sera aussi peu intrusif que les pub textes AdSense/AdWords (ce qui contribue largement a son succes)

    J'aime

  6. Je suis troublé de constater à quel point on est nombreux à être lassés par tout ça, et en même temps à continuer, parce que c’est excitant, parce qu’on aime ça, parce qu’on est masos, j’en sais rien…
    En tous cas merci pour la citation 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :