Menu Accueil

Ultralocalisons !!!

Edit : ce post a été publié en mars mais je profite de la lecture de cet article pour le remettre en avant : Désindustrialisation. A qui la faute ?

Je lis depuis quelques jours, plusieurs articles expliquant pourquoi il n’est pas important de vouloir à tout prix garder la fabrication en France… de sombres histoires de prix de main d’oeuvre sur lesquels nous ne pourrions jamais rivaliser, d’intelligence supérieure qui nous habiterait, nous Français, et qui ferait que nous aurions tout à gagner à nous concentrer sur le développement, l’innovation…

Quelles conneries !!! vous me permettrez de ne pas lier les articles en question… vous les trouverez facilement. Il faut être né une cuillère en argent dans la bouche et n’avoir fréquenté que des grandes écoles pour se permettre de telles inepties.

Le prix de la main d’oeuvre

Incontestablement, aujourd’hui nous ne pouvons rivaliser avec nos amis Chinois et autre peuples en voix de développement mais demain ? ces peuples se contenteront-ils éternellement de leurs « maigres acquis sociaux ». Les jeunes, de mieux en mieux formés et informés, aspireront sans aucun doute à un meilleur traitement de la part de leurs employeurs, et pas seulement les jeunes cadres dynamiques.

Quel message fait-on passer à ces dizaines de milliers de jeunes, ou moins jeunes, étudiants ou sans emplois, se destinant à des tâches de fabrication ?

En France la main d’oeuvre est-elle si chère ? Je ne pense pas, même si le poids de notre système social pèse lourdement sur la masse salariale, d’autres éléments pèsent à mon avis plus lourdement sur la compétitivité des entreprises : 35h, complexité administrative, flexibilité et…. innovation, ou plutôt notre capacité à innover ou du moins à développer des produits ou services. Il a surement bien d’autres éléments mais je vais me concentrer sur ce dernier, qui me préoccupe actuellement.

Notre intelligence supérieure nous sauvera-t-elle ?

C’est désormais bien connu, nous Français, sommes des génies, bénis des dieux. Nous ne ratons jamais une occasion de donner des leçons au monde entier, même si celles-ci ont tendance à faire pchiiiiiit ces temps ci…

Ainsi donc, nos capacités intellectuelles, nos formations ultras performantes nous permettraient de devenir un peuple de pensants, de concepteurs, d’inventeurs qui n’aurait alors plus qu’à envoyer plans, dessins et autres concepts géniaux vers des pays moins intellectuels qui se chargeraient alors de cette basse besogne qu’est la fabrication.

Il y a deux choses d’extraordinaires dans ce raisonnement.

D’une part cette croyance qui fait que nous Français pourrions être suffisamment innovants pour mener une telle politique du tout intellectuel. Il ne fait aucun doute que nous ne sommes pas moins créatifs, imaginatifs et inventifs que d’autres et pourtant il semble que nous soyons, en la matière, à la traîne dans une Union Européenne elle même en retard. Je suis incapable d’expliquer ce retard, je ne peux juste que constater les difficultés pour une TPE comme Immersive Lab à mettre en oeuvre une politique d’innovation et de développement produits, même si je sais que nous allons y arriver rapidement.. chantier en cours 😉 Mon expérience de chef de petite entreprise perdue au fin fond de la campagne française m’amène donc à considérer que nous ne deviendrons pas un peuple uniquement pensant et inventif, car nous n’en avons pas les moyens ni même la culture.

Le deuxième chose extraordinaire, est cette habitude que nous avons de séparer les travaux intellectuels des travaux plus « manuels ». Les intelligents dans les bureaux d’études, les autres dans l’atelier… Il est pourtant évident que pour concevoir un bel objet, un bon produit, il faut savoir le mettre en forme, être capable de la fabriquer ou au moins de participer à sa fabrication… l’intelligence des mains accompagne souvent celle du cerveau. Si nous en fabriquons plus alors nous n’inventeront plus.

Ultralocalisons

J’habite et je développe mon entreprise à Oloron Sainte Marie, une petite ville du Sud Ouest de la France de tradition ouvrière, mes grands parents ont passé leur vie dans des ateliers et ont participé, à leur niveau, au développement industriel de la ville qui, avec des usines comme Messier Dowty, Lindt (et son fameux Pyrénéens), est bien pourvue en matière de savoir faire et de fabrication. Régulièrement on agite le chiffon rouge de la délocalisation.. et si Lindt partait ? 900 emplois… et si Messier s’en allait ? même tarif.. à eux deux pratiquement 2000 emplois directs et surement autant d’indirects voir plus dans un bassin de population de 25000 habitants… Alors oui, laissons les partir, peut être qu’ils pourront proposer des reclassements en Roumanie ou en Chine pour quelques dizaines d’euros mensuels.

Battons-nous plutôt pour garder les emplois existants, et en créer des milliers d’autres en aidant les entreprises à devenir plus compétitives, à innover, à créer et commercialiser des produits qu’elles fabriqueront sur leurs territoires.. Ultralocalisons.

Au passage j’en profite pour féliciter Pierre Lemoine, patron de Béatex, qui fabrique de vrais bérets béarnais dans son usine Oloronaise et qui vient, après un long et âpre combat, d’être reconnu par l’Otan comme fournisseur de bérets pour les armées des pays membres… de belles affaires en perspective.

Edit du 1/11/2011 : Je le félicite moins pour ces incessantes menaces de délocalisation

Immersive Lab recrute…

Bon, j’en profite quand même pour signaler qu’en attendant de s’installer au Sénégal, Immersive Lab recrute sur Oloron un développeur web en CDD de six mois dans un premier temps mais avec une chance de CDI pour un bon candidat proche de 100%.

Désolé ce n’est qu’à Oloron-Sainte-Marie, dans le Sud-Ouest de la France.. pas à Rio, Bombay ou Pékin… je tacherai de faire mieux la prochaine fois.

 

Catégories :Celui qui bosse Celui qui vote

David Castéra

5 réponses

  1. Je cherchais sur la web-sphère les meilleurs articles sur le Développement durable, et je trouve que c’est le tien. Ce que tu dis me semble juste, sauf que tu exagères un peu l’importance économique d’Oloron ;-). Pour le reste, c’est vrai que nous avons besoin de réalisme, de modestie, et d’un cap.

    Le réalisme, c’est que nous perdons des emplois et des savoir-faire qui nous seront un jour nécessaires.

    La modestie, c’est de constater qu’en effet il n’y pas de génie français, et surtout, que la France ne sait pas encourager et aider les innovateurs.

    Le cap, c’est la volonté que tu exprimes : il faut un fort parti-pris… et trouver un développeur internet pour Oloron.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :